Parc Floraire Chêne-Bourg

À travers ma pratique artistique, je fais appel à l’histoire de l’art, afin d’y trouver des affinités plastiques et/ou des préoccupations conceptuelles qui dialoguent avec celles d’autres artistes, inscrits dans le temps historique. La forme devient ainsi un moyen, qui me permet d’entrer en résonance avec l’histoire. L’histoire devient un matériau, au même titre que le bois et la peinture. En choisissant de faire référence à « a bigger splash », œuvre de David Hockney, c’est donc à sa position face à l’histoire de l’art, au-delà des analogies formelles, à laquelle je m’associe, et cela par le biais de ses écrits théoriques. C’est une dialectique entre l’espace et le temps : la forme s’articule autour de données spatiales, interrogeant, par son esthétique formelle et son contenu critique, le lieu dans lequel elle s’inscrit. Quant au fond, il questionne, par des références explicites ou non, sa position et son rapport à l’histoire de l’art. C’est un va-et-vient continu entre le passé et le présent ; une manière d’apprendre et de découvrir d’où je viens, d’où l’on vient.

p_46-cf48a

p_47-a555c

After splash
bois et peinture
50x90cm